Le Conseil d'Etat m'informe du pourvoi de Maryse Joissains qui conteste ma victoire en appel annulant le contrat illégal d'Alain Joissains. Ça risque de chauffer pour eux !

conseil d'état image

Je l'attendais. Je m'y attendais. C'est arrivé. Hier, j'ai reçu la lettre du Conseil d'Etat m'informant officiellement sur "l'existence d'un pourvoi en cassation" émanant conjointement de la Ville d'Aix-en-Provence et d'Alain Joissains dans l'affaire du contrat que j'ai fait annuler.
Je l'ai expliqué dans mon article de lundi, à ce stade, le Conseil d'Etat ne peut aller au-delà du rappel du déroulement de la procédure, et en premier lieu l'examen minutieux de la recevabilité du recours formulé par Maryse Joissains et autorisé par un vote du conseil municipal.
D'ici peu, nous saurons donc s'il y a admission ou pas.
Pour ma part, j'ai encore en réserve quelques autres voies implacables pour me faire entendre. Mais, en l'état du dossier, je n'entrevois pour l'instant aucune raison juridiquement fondée pour que la contestation de l'arrêt rendu le 17 octobre par la Cour administrative d'appel de Marseille en ma faveur puisse prospérer plus avant.
Je pense que cette dernière requête de Maryse et d'Alain Joissains à quelques mois de l'élection municipale est surtout la marque d'un entêtement pathétique visant à camoufler encore un peu leurs arrangements avec la loi. Quoi qu'il en soit, j'invite tous les Aixois à se poser des questions sur la nature même du jeu auquel se livre le duo avec l'argent public, le nôtre.
Pour la suite, je vous tiendrai au courant.

CE 2 lettre CE 3

"Contrat annulé : Maryse et Alain Joissains au bord de la falaise" : http://castronovo.canalblog.com/archives/2013/12/02/28565429.html