Ce jeudi soir, Envoyé spécial diffuse un sujet sur l'argent des collectivités. Pour Aix, j'ai été contacté, tout comme Maryse Joissains... qui réclame une déprogrammation !

envoyé spécial 21 nov 2013 logo CPA
Capture d'image de la bande-annonce

A ne pas rater ce jeudi soir l'émission Envoyé spécial qui, entres autres collectivités évoquées, se penche aussi sur le cas d'Aix et de la Communauté du Pays d'Aix dans un sujet intitulé "l'argent des communes : des économies au gaspillage".
J'ai plaisir à en faire l'annonce car j'ai été contacté par le journaliste qui a traité ce dossier et qui travaille pour l'agence Capa, productrice de documents d'information pour France 2.
Ce journaliste professionnel, dont beaucoup de téléspectateurs ont sans doute vu les reportages sans savoir qu'il en était l'auteur, n'a évidemment pas construit son sujet en quelques jours. Je peux témoigner que son enquête s'est étalée sur plusieurs mois.

envoyé spécial 21 nov 2013 sujet collectivités

En effet, à deux reprises, en mars et en avril derniers, il a souhaité, comme le font régulièrement d'autres médias via le blog, recueillir mon avis sur un certain nombre d'éléments de la vie locale.
Les entretiens se sont déroulés par téléphone et par échanges de courriels. J'ai donc répondu à ses demandes et à ses questions sur les aspects qui l'intéressaient et dont j'ai connaissance, mais toujours en m'appuyant le plus honnêtement et le plus objectivement possible sur des faits avérés ou sur des preuves. Libre ensuite au journaliste de trier, de vérifier et de rechercher des avis contradictoires.
Le journaliste m'a d'ailleurs bien précisé qu'il procédait ainsi et sollicitait plusieurs interlocuteurs pour son reportage concernant Aix mais aussi d'autres régions afin de diversifier les approches et les informations. A aucun moment, il ne m'a dévoilé le contenu de ses autres entretiens et j'ai tenu à respecter sa liberté et sa méthode de travail en ne cherchant pas à obtenir de lui des confidences sur le fruit de ses menées.
J'attends donc avec impatience de voir ce soir le résultat de son enquête qui est pré-annoncée sur le site de
France 2 en ne laissant planer aucun doute sur le sens de ses investigations, de ses trouvailles et de ses conclusions.
Hier, en fin d'après-midi, le site internet de
La Provence a publié une brève faisant état d'une colère de Maryse Joissains demandant la déprogrammation du reportage pour lequel elle avait, elle aussi comme beaucoup d'autres, été sollicitée.
J'ignore ce que le journaliste a retenu de ses multiples entretiens aixois. Mais Maryse Joissains semble sans doute penser qu'elle est maltraitée et s'interroge 
"sur les intentions cachées de cette émission diffusée à quatre mois des élections municipales". Etrange argument quand on sait, je le répète, que l'enquête a débuté il y a près d'un an. Patience donc jusqu'à ce soir pour en savoir plus.

envoyé spécial 21 nov réaction joissains la prov