circo 11e aixAix compte deux députés. Cependant, si l'un ne ressemble pas tout à fait à l'autre dans la manière de faire, leurs choix politiques ne diffèrent pas.
Christian Kert est du genre courtois et a plus travaillé que Marine Joissains qui a battu des records réguliers de vulgarité, d'absentéisme et d'inactivité.
Leur fardeau, c'est qu'il sont tous les deux de droite et qu'ils ont défendu et voté toutes les lois, même les pires, de Nicolas Sarkozy et François Fillon réunis.
Il est donc logique de les voir se démener et mener campagne pour leur réélection sous le même sigle de l'UMP. En ce moment, on les voit d'ailleurs souvent ensemble dans les manifestations et sur les estrades. Et on les entend se congratuler et se soutenir l'un l'autre. Et, bien sûr, déclarer la main sur le cœur s'apprécier pour leur grand courage mutuel. La bonne blague !
Les connaissant parfaitement tous deux, je puis révéler qu'en privé Kert a parfois été gêné aux entournures par les loufoqueries et les outrances de Joissains. En retour, cette dernière a un intérêt particulier à afficher un semblant d'unité avec son collègue, histoire de se refaire une moralité. Le malheur pour elle, c'est que les renommées ne sont pas transférables.
Et puis de quelles renommées s'agit-il, s'il vous plaît ? Après les déclarations tordues de sa collègue sur François Hollande, le député n'a pas été en reste pour approuver la dérive. "Le chef doit assumer toutes les responsabilités, même celle de rompre la monotonie du quotidien. Et ça, Maryse sait très bien le faire."
Mais, aujourd'hui, revenons plus précisément à Christian Kert lui-même. Le député se présente souvent comme centriste et humaniste, au motif qu'il a débuté à l'UDF. Mais, c'était il y a longtemps, c'est prescrit, dirais-je. Sous ses airs d'urbanité, le député aux cinq mandats ne manque pas de voter des textes discutables. Trois exemples.
Un, après avoir déclaré qu'il ne voterait pas la loi de Sarkozy dite réforme des collectivités territoriales, il a fini par apporter sa voix sans barguigner.
Deux, il a fait la paire avec son collègue député Richard Mallié pour pousser au travail dominical.
Trois, il est surtout l'auteur de l'amendement controversé voté en 2004 sur "le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du nord, et accordant à l'histoire et aux sacrifices des combattants de l'armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit".
Vous le voyez le message subliminal électoraliste ? Il va dans le même sens que cette présence de Kert ces jours-ci aux côtés du candidat UMP d'Arles, Roland Chassain, une présence destinée à lui apporter son soutien lors d'une réunion publique. Or, le lendemain, ce candidat tractant en compagnie d'un transfuge du FN, Stéphane Durbec, a clairement déclaré dans le journal Minute (!) qu'il était pour un dialogue avec l'extrême-droite et qu'il se désisterait pour le candidat FN si lui-même n'était pas au second tour. "Je suis plus proche de Marine Le Pen que du PS. Si Mme Laupies est en mesure de gagner, il n'y aura pas de front républicain. Pour moi, c'est tout sauf Vauzelle !", a-t-il éructé.
Sur la profession de foi que les électeurs de la 11e circonscription ont reçue hier et sur son matériel de propagande, le député sortant Kert décline tous les clichés que l'UMP a déversés pendant la campagne présidentielle et qu'il n'est nul besoin de reproduire ici.
Ma conclusion est simple. La gauche au parlement, c'est maintenant !
NB : La candidate de la nouvelle majorité présidentielle est Gaëlle Lenfant déjà en course en 2007.

Les cabrioles de Bruno Genzana

Depuis le découpage de la 11e circonscription, il voulait être le candidat du Nouveau centre se faisant fort d'éjecter Christian Kert. Marine Joissains avait passé un accord pour l'aider. Bruno Genzana y a cru. Il a perdu. Et que fait-il depuis cette nouvelle baffe ? Il a repris ses critiques contre elle. Il s'est ostensiblement montré aux côtés de Michel Boulan, membre de l'UMP, qui se présente en quasi dissident sous l'étiquette du NC dans la 14e.
Son autre prétexte est qu'il condamne les propos scandaleux et trop droitiers de Joissains : "Elle fait courir un grand risque à la droite aixoise. Je soutiens Boulan qui offre une alternative crédible et courageuse à ceux qui partagent nos valeurs". Ah bon ? Quelles valeurs ?
C'est le moment de ressortir des archives. N'est-ce pas lui qui, jusqu'en 2008, avait constitué au conseil général un groupuscule d'élus intitulé "Agir pour le 13" qui a recyclé l'ancien maire FN de Marignane Daniel Simonpieri ? Et le voilà maintenant déguisé en roquefort qui dit au camembert "tu pues". Nauséabond !

Les faits sur Genzana :
http://felina.pagesperso-orange.fr/doc/extr_dr/simonpieri_recyclage.htm

"Kert canarde Genzana qui veut lui piquer sa place" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/11/24/19688228.html

"La Provence renvoie Kert à ses aigreurs" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/11/26/19706294.html

Sondage TNS/Sofres/NouvelObs du 2 juin 2012
sondage legislatives