marche textile aix rame 

A la mairie d'Aix, question écoute et dialogue, il semble qu'il y ait encore comme un défaut.
Prenons un exemple tout chaud dans un domaine qui concerne directement la vie quotidienne des Aixois : la situation des forains du textile.
En novembre, excédés, ces derniers avaient tenté de se faire entendre. Et avaient manifesté leur mécontentement en bloquant l'accès au centre ville. La mairie leur avait assigné des emplacements sur l'avenue des Belges à cause de la présence des chalets sur le cours Mirabeau. Cela ne leur convenait pas car la clientèle ne suivait pas pour fréquenter ce nouveau lieu de rendez-vous.
A leur demande, début décembre, la mairie se voyait contrainte d'organiser une réunion pour ré-examiner le problème. Dans un souci d'apaisement, les forains avaient alors décidé de suspendre momentanément leur mouvement.
Résultat : en l'absence de Maryse Joissains, aucune décision pratique n'émergea de la rencontre. Sauf une promesse de nouvelle réunion pour janvier avec les divers interlocuteurs concernés. Pendant ce temps-là, les forains n'ont pas déballé un seul jour sur les deux derniers mois.
Or donc, il y a quelques jours, le maire d'Aix a eu l'occasion de discuter avec les représentants des forains. Encore un coup rien. Maryse Joissains a annoncé qu'elle avait besoin de deux mois pour mener sa réflexion.
La différence, a-t-elle indiqué, c'est qu'elle veut désormais regrouper l'ensemble des questions touchant à l'occupation du cours Mirabeau pour s'orienter vers une restriction du nombre de manifestations. Ce n'est qu'après une étude menée par un organisme indépendant que pourraient, selon elle, être envisagées des mesures concrètes pour les divers acteurs sollicitant l'utilisation du cours.
Les chalets ont levé le camp et depuis deux semaines les forains ont pu y re-travailler le jeudi comme avant la longue parenthèse des fêtes de fin d'année. Pour mémoire, la question des marchés avait été soulevée il y a au moins cinq ans et un protocole avait été signé en 2008.
Osons risquer un parallèle dans la méthode : à Aix, ça se passe un peu comme avec un certain président, tout est à l'emporte-pièce et c'est le vent qui décrète la direction à prendre.

"Aix : La nouvelle révolte des forains du textile" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2011/11/28/22828891.html
"Forains du textile : La nouvelle réunion a foiré !" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2011/12/08/22915273.html