logo_regionales_2010Dimanche, j'irai voter. Je n'ai jamais raté un seul scrutin. Voter est un droit vital. Un devoir fondamental. La citoyenneté nulle ou intermittente, très peu pour moi. Dimanche donc, je ferai un choix et je mettrai un bulletin dans l'urne.
L'éventail des listes est large. Et pour ceux qui n'en préfèreraient aucune, il y a encore la possibilité de voter blanc. Certes, le vote blanc ne compte pas dans les résultats en voix mais il compte pour la participation.
Même si j'ai produit peu d'articles sur le sujet, ces élections m'ont intéressé. Car au-delà de l'aspect purement régional, beaucoup de thèmes ont été brassés.
Malgré l'écume des dérapages, des coups bas, des crapuleries, des copinages, des trahisons ou des combinaisons, il nous a été donné d'entendre quelques bonnes prestations sur la politique nationale. Cela ne pouvait rater. La situation de crise de notre pays n'a pas pu être esquivée. Et pour cause, tout se tient.
Les régions ne sont pas des ilots déconnectés de leur environnement global. Ceux qui cherchent un logement, ceux qui perdent leur emploi ou n'en ont pas, ceux qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts ou qui sont en survie attendent que les pouvoirs publics apportent des réponses à leurs préoccupations. Ces questions, ils les posent aussi bien à l'Etat qu'aux collectivités locales.
Même si les responsabilités de l'un et des autres sont de nature différente, chacun a son rôle à jouer dans les politiques publiques. Voilà pourquoi il est dangereux de se désintéresser des scrutins locaux pour ne miser que sur l'élection présidentielle. D'ailleurs, et plus particulièrement depuis 2007, les collectivités locales ont souvent essayé d'amortir les coups de serpe de la politique gouvernementale. Il est donc essentiel de se prononcer pour faire entendre son propre message. Cela va de soi, c'est mon avis.
Dans notre région, contrairement à ceux qui mettent tout le monde dans le même panier, les listes en présence sont loin de proposer les mêmes solutions. Il y a bien une différence entre droite et gauche, par exemple entre diminution ou défense des services publics, entre primauté du chacun pour soi ou mise en œuvre de la solidarité, entre lâchage des plus fragiles ou initiatives pour un statut économique et social.
Bien sûr, la vision que j'exprime ici n'est pas neutre. Elle ne peut l'être eu égard à l'appartenance politique que j'assume. Il n'empêche, même avec un regard moins subjectif, de nombreuses décisions parlent d'elles-mêmes. Mais libre à chacun de se faire son opinion, de soutenir ou de sanctionner un camp ou l'autre.
Dimanche donc, pour rien au monde, je n'abandonnerai le droit qui est le mien de donner de la voix. Car comme disait l'autre : si tu ne t'occupes pas de politique, la politique s'occupera de toi.

Les résultats du premier tour seront sur mon blog dimanche.
Le blog de Rémi Leroux sur les régionales :
http://remileroux.wordpress.com/
Mes autres articles sur les régionales :
"Régionales 2010 : Ça va canarder en PACA" :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2009/10/27/15581557.html

"Régionales 2010 : Jeux et enjeux" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/02/23/17011146.html
"Régionales 2010 : Des chemins tortueux…" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/02/24/17023612.html