montaiguet_banderole

La semaine dernière, j'ai évoqué la démarche de recours de l'Association des Amis du Montaiguet, très en pointe sur la contestation du projet d'implantation du projet de la polyclinique Rambot à Pont de l'Arc. Ce n'était en fait que la première salve.

Il n'y aurait pas que ce seul recours pour s'élever contre divers aspects du dossier voté au conseil municipal de novembre dernier. En effet, à ce jour, sept autres procédures émanant d'associations, dont des CIQ, et de particuliers seraient aussi dans les tuyaux.

A vrai dire, cela n'est pas étonnant si l'on a en mémoire le nombre de participants, plus de 600, et de contributions versées à l'enquête publique, dont une majorité de critiques. De plus, un collectif d'associations avait publié une déclaration commune visant à défendre l'intérêt général et à contester le choix du lieu, la dénaturation du site et du paysage, les dégâts environnementaux et les afflux de circulation qui aggraveraient considérablement la circulation.

Maryse Joissains avait prétendu que "l'opposition ne vient pas du quartier mais est orchestrée par trois ou quatre personnes qui habitent autour". Sur ce point déjà, la mauvaise foi ne tient plus, infirmée qu'elle est par la multiplication des recours administratifs.