mercredi 24 juin 2009

"Carnets de campagne" : Au bonheur de la dame…

Aujourd'hui, notre jeune écrivain se paie la tournée des échoppes électorales pour comparer les soldes. Tout est à vendre… Enfin presque, certains refusent de brader leur âme.

Seizième jour :

http://plassans2009.hautetfort.com/archive/2009/06/24/seizieme-jour.html

Le site à mettre dans vos favoris : (avec tous les articles)

http://plassans2009.hautetfort.com/

Posté par CASTRONOVO à 13:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

Municipale : Centrifuge et Centripète sont sur un b…

AVERTISSEMENT : Ce que suit risque de vous donner un début de mal de maire. Alors, deux petits conseils en toute amitié. Si vous décidez de lire cet article jusqu'au bout, arrimez-vous fermement à votre siège et gardez les yeux ouverts, bien sûr…

Hotel_Ville__WEB_rouge_vifA quinze mois de distance, on assiste à de drôles de ballets. A part Maryse Joissains (UMP), qui repart à la bataille avec la même liste car elle ne peut pas faire autrement, tous les autres ont muté. Entre les nouvelles alliances, les séparatistes et les transfuges, on ne s'y reconnaîtrait plus.

De l'équipe François-Xavier de Peretti (MoDem), ont disparu Andrea Ferréol (sans étiquette), Cyril Di Méo, Arinna Latz (ex-Verts), Stéphane Salord (d'abord UDF, puis UMP), Bruno Genzana (d'abord Républicain indépendant, puis UDF, quelques années UMP et depuis quelques mois Nouveau Centre) et Laurent Perallat (ex-Verts), parmi les plus connus.

Di Méo a été réfuté par les écologistes et par Alexandre Medvedowsky (PS) pour avoir rejoint de Peretti en 2008. Salord, fort de sa "victoire" qui nous renvoie aux urnes, éjecté de la liste Joissains l'année dernière, fait sa propre liste sur laquelle figurent Perallat et quatre anciens conseillers municipaux dépités d'avoir été mis à la porte par Joissains en 2008.

Genzana, lui aussi refoulé par Joissains et désormais intégrable nulle part, a fini par retourner dans sa déjà vieille niche comme il l'a toujours fait, non sans être allé auparavant faire la danse du ventre pour quémander des compensations.

De l'équipe Medvedowsky, qui proclamait avoir réussi l'union de toute la gauche (sauf les Pezetistes quand même) et qui adopte maintenant l'union au centre que nous préconisions, tous les colistiers à sa gauche, s'estimant trahis, viennent de mettre les voiles pour lancer leur propre liste dirigée par Nathalie Leconte (PCF).

Quant aux écologistes, qui croient dur comme Verts que le score athlétique de Daniel Cohn-Bendit est reproduisible à Aix, ils ont décidé de constituer une liste autonome avec des Verts conduite par Hervé Guerrera (Partit Occitan).

Mais revenons un instant au PS. Après l'annonce d'André Guinde de vouloir mener la nouvelle liste, un vigoureux bras de fer, agrémenté de joyeuses menaces et de doux chantages, a eu lieu entre Jean-Noël Guerini et Eugène Caselli, le premier soutenant Guinde, le second Medvedowsky.

Ce n'est que quelques heures avant l'assemblée générale socialiste des Milles que la décision a penché en faveur de Medvedowsky, Guinde l'apprenant sur place et recevant un rocher de trois tonnes sur la tête. Guinde s'est alors posé la question de sa participation à la future liste.

Pour mémoire, en juin 2007, Guinde était venu expliquer, dans toutes ses largeurs, à la toute première réunion publique de Michel Pezet et de Jean-François Picheral pourquoi il lui était vraiment impossible d'aller avec Medvedowsky en mars 2008. A l'automne, sur injonction de Guerini, il a rejoint celui qu'il avait vilipendé (le mot n'est pas trop fort) durant l'été.

C'est le même Guinde qui vient de plier l'échine en ravalant ses rêves éphémères. Le PS est uni et apaisé, assène-t-on aux Aixois. C'est à voir. Car c'est un PS aixois incomplet qui fait liste commune avec le MoDem, lui-même moins fourni en personnalités que l'an dernier.

A suivre…

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [7] - Permalien [#]