mercredi 10 juin 2009

Election municipale : S'en tenir aux faits

Depuis lundi midi, j'ai beaucoup lu, vu et entendu tout ce qui se dit sur l'annulation de l'élection municipale. Déjà pas mal de mauvaises interprétations alors que la décision du Conseil d'Etat est d'une limpidité que ne connaîtra sans doute jamais l'eau de notre fontaine de la Rotonde.

Pire, certains racontent n'importe quoi sur la période électorale qui s'ouvre. Il suffit pourtant de s'en tenir aux faits et de n'accorder aucune valeur aux rumeurs. Que l'on réfléchisse aux hypothèses est une chose, que l'on balance des âneries en est une autre.

Ainsi, découvre-t-on, à quelques heures de distance, qu'untel sera candidat et, sur un autre support, qu'il ne l'est pas. Je ne parle même pas des chiffres que des mémoires défaillantes jettent à la volée ou des dates de la plus pure fantaisie que des pseudo analystes envisagent pour les deux tours de scrutin.

La France a la chance d'avoir une législation précise qui ne laisse rien au hasard. Il existe des procédures qui, seules, fixent le cadre légal et le calendrier des opérations. Tant que le préfet n'a pas communiqué ces informations, on peut toujours jaser, ergoter, supputer ou délirer. C'est pourtant simple d'attendre ce qui est officiel.

Il en est de même pour les annonces ou les discussions sur les candidatures ou les rassemblements à venir. Certes, il n'est pas interdit de faire connaître des intentions. Mais, ce qui est énoncé à midi peut très bien est contredit à quatorze heures. Chaque chose en son temps.

L'agitation publique a commencé hier à l'annonce de l'invalidation. Il y a beaucoup de coups de fil, de rencontres, de réunions. A vrai dire, dans les coulisses, il y a au moins quinze jours déjà que ça gigote dans tous les sens.

Ce que je compte faire

Des lecteurs me demandent d'informer sur le déroulement des événements. Je le ferai naturellement dans les limites de ce que je sais, de ce qu'on me transmet ou de ce que je collecte. Je m'en tiendrai donc aux faits et aux prises de position dûment vérifiés et recoupés.

Je ne cache pas que je suis en liaison avec des correspondants, que j'échange des coups de fil avec des élus et des non élus, avec de futurs candidats ou des personnes susceptibles de l'être ou de jouer un rôle, que je participe à de multiples rencontres auxquelles je suis invité. D'ici la fin de la semaine, tout le monde y verra plus clair et les Aixois sauront ce qui leur est proposé. Dès demain, je livrerai quelques informations dont je m'assure qu'elles tiennent la route.

En ce qui me concerne, si je devais participer de manière directe ou indirecte à la campagne électorale, ce serait pour un engagement s'appuyant sur trois lignes force : le rassemblement politique unitaire le plus large possible, un projet pragmatique sur les grandes priorités aptes à répondre aux attentes de notre ville et l'assurance de la constitution d'une équipe de personnes honorables.

Ce sont là, à mes yeux et respectivement, les conditions fondamentales pour créer une dynamique porteuse d'espoir, pour sauver l'avenir de notre ville par des réponses concrètes aux besoins des habitants, et pour restaurer les lettres de dignité dues à notre ville et aux Aixois.

Je tiens à exprimer, une fois de plus, toute ma gratitude à tous ceux qui consultent régulièrement mon blog et qui lui assurent une fréquentation toujours grandissante. Vos très nombreuses connexions m'encouragent à ne pas lâcher le clavier. Car, que serait mon plaisir d'écrire sans vos visites ?

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]