mercredi 20 mai 2009

Etonnant : Comment est né le Festival de Cannes

festival_de_cannes

L'affiche réalisée par le peintre Jean-Gabriel Domergue pour le 1er Festival

Question Festival, j'avoue être peu friand de ce genre d'événement, véritable foire du clinquant et de l'artifice où l'on voit malheureusement même les meilleurs parader et faire tout un cinéma du paraître. Pourtant, hier, j'ai reçu un mail (merci à MNP) qui a attiré mon attention sur les conditions dans lesquelles le Festival de Cannes a vu le jour il y a 70 ans.

Or, cette année, le Festival en est à sa 62e édition. Pourquoi donc ce décalage ? Le premier a débuté non pas en 1946 mais le 1er septembre 1939. C’est Jean Zay, Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts du Front Populaire, qui inventa cette manifestation dès juillet 1938 quand un inspecteur général, Philippe Erlanger, revint de la 6e Mostra de Venise, fou furieux.

Des membres du jury avaient démissionné, les représentants de la France, des Etats-unis et de la Grande-Bretagne avaient quitté la Mostra. Car ce fut Hitler qui fit modifier le palmarès quelques heures avant l’annonce des résultats et imposa aux jurés d’attribuer au film de propagande nazie "Les Dieux du Stade" de Leni Riefenstahl la coupe Mussolini, la plus haute récompense de la manifestation.

L’idée d’une manifestation française consacrée au cinéma se développa au sein du gouvernement, défendue par Jean Zay : l’Europe doit avoir un festival de cinéma où l’art ne doit pas être dicté par les puissances fasciste et nazie.

Au printemps 1939, la Biennale de Venise réserve un accueil triomphal à Goebbels, consolidant l’alliance entre l’Italie et l’Allemagne, et laissant présager que la Mostra se pliera encore aux exigences de la politique fasciste. Ce fut le point décisif qui poussa le gouvernement français à entamer l’organisation de son premier festival, qui devait être présidé par Louis Lumière, inventeur du cinématographe.

Les organisateurs obtiennent alors la participation des états démocratiques les plus puissants de l’industrie cinématographique et de l’URSS. L’Etat et la ville de Cannes signent un contrat officiel le 31 mai 1939, seulement 3 mois avant la date d’ouverture prévue pour la compétition. Le Comité d’organisation du Festival se réunit à la Direction des Beaux-Arts du Ministre Jean Zay qui mobilise alors tous les moyens de l’Etat nécessaires à sa réussite.

Le financement local étant insuffisant, l’Etat accorde une large subvention, puis convainc les Postes, Télégraphes et Téléphones de participer à la publicité et aussi la SNCF et Air France.

Fin août 1939, tout est prêt : l’affluence touristique à Cannes bat ses records, avec de prestigieux invités. Un transatlantique loué par la Metro Goldwyn Mayer a jeté l’ancre dans la baie de Cannes avec un grand nombre de vedettes à son bord. Le Festival de Cannes devait s’ouvrir le 1er septembre 1939, mais il fut interrompu aussitôt après la 1ère projection, car le même jour l'Allemagne envahit la Pologne.

Le lendemain, Jean Zay démissionne de son poste de Ministre pour s'engager dans l'armée française et partir sur le front de Lorraine "partager le sort de cette jeunesse française pour laquelle j’ai travaillé de mon mieux depuis quarante mois…". Après la déroute et l'armistice signé par Pétain, il sera condamné par Vichy, emprisonné pendant des années, assassiné par la milice le 20 juin 1944.

Une association Jean Zay en Provence

Une association est née en Provence en septembre 2008, sous l'auspice de grands noms de la Résistance, pour honorer et entretenir la mémoire de la vie et de l'œuvre pédagogique de Jean Zay, pour la mémoire des Résistants de la Haute Vallée de l'Arc et pour approfondir et diffuser la connaissance de l'histoire des acteurs de la Seconde guerre mondiale, de la Déportation et de la Résistance dans les Bouches-du-Rhône et en Provence.

L'association émet le souhait que le Festival puisse rendre hommage à Jean Zay et organisera aussi des manifestations (commémoration, expositions, conférence) autour du 20 juin à Rousset, Aix et Peynier, pour se souvenir du jour anniversaire de l'acte odieux que fut l'assassinat de Jean Zay.

Contacts :

"Association Jean Zay en Provence - Pédagogie, Mémoire et Histoire"

Courriel : asso.jzp@club-internet.fr

Tout sur le Festival de Cannes :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]