joissains_assemblee_nationale

Quel aveu ! Quelle incompétence ! Quel culot ! N'y a-t-il pas là un abus caractérisé de mandat ? Et que pensent ses électeurs de cette imposture ? Comment peut-on être aussi cynique et être payée à ne rien faire ?

Suite au classement des députés les plus nuls, où Maryse Joissains figure parmi les six plus mauvais, celle-ci continue donc à avoir l'honneur des médias. Ce matin, c'est au tour de Canal Plus d'épingler la députée d'Aix. Dans sa revue de presse quotidienne, la piquante Marie Colmant se paie ouvertement sa gueule, s'appuyant sur une interview de Joissains publiée aujourd'hui dans Le Parisien. Oui, Maryse Joissains fait honte à notre ville ! Il vaut mieux être assis pour lire ce qui suit… (Merci à HDP et à AM de m'avoir signalé les deux sources)

logo_le_parisien

"Je viens une fois par mois"

Députée UMP des Bouches-du-Rhône depuis 2002 mais aussi maire d’Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini reconnaît qu’elle n’est pas très assidue à l’Assemblée.

Vous faites partie des députés dont on ne trouve trace d’aucun travail. Quand venez-vous à l’Assemblée ?

Je viens quand je suis de permanence, comme la plupart de mes collègues, c’est-à-dire une fois par mois. Venir pour faire de la représentation, ce n’est pas de mon goût. Ça ne veut pas dire qu’on ne travaille pas ! Si les députés n’étaient pas là sur le vote de la loi Hadopi, c’est que la manière dont on travaille dans l’hémicycle n’est pas acceptable. Les députés sont des gens sérieux mais les discussions pendant des heures sur des amendements qui disent tous la même chose, c’est une perte de temps.

Vous n’êtes jamais intervenue en séance ni en commission depuis deux ans. Pourquoi ?

Il y a des députés plus en cour que d’autres, qui posent beaucoup plus de questions d’actualité que les autres. J’ai deux questions en attente depuis deux mois, ce n’est pas facile. Du coup, j’interviens en posant des questions écrites.

Qui sont rédigées par les assistants parlementaires…

Oui, mon assistant m’avait d’ailleurs fâchée avec tous les notaires de France en rédigeant mal une question écrite. Du coup, j’écris désormais moi-même mes questions.

Et les rapports ?

J’avais demandé à être corapporteur sur l’éducation, mais ma candidature n’a pas été retenue. Et j’adresse des courriers qui sont de véritables rapports.

Est-ce votre mandat de maire d’Aix-en-Provence qui vous empêche d’être impliquée dans votre mandat de députée ?

Pas du tout ! Sans mandat local, vous êtes écarté des réalités locales. Mais le fait d’être député, pour un maire, permet d’avoir des rendez-vous avec des ministres. En deux ans, j’ai quand même rencontré sept ministres : Pécresse, Darcos, Borloo, Falco, Bussereau, Dati et Albanel ! Tout le monde ne peut pas en dire autant. Tout ça, c’est du travail, des déplacements à Paris.

Qu’est-ce qui vous ferait revenir à l’Assemblée ?

Il faut obliger les députés à être présents, en organisant les débats sur trois jours. Dans ce cas-là, je viendrais pendant deux jours avec certitude. Mais pas pour faire le singe devant les caméras, comme on le voit pendant les questions d’actualité ! On n’est pas élu pour faire rire les gens. La manière de travailler est obsolète, elle n’apporte rien au débat. On est frustré, on a l’impression que ça se déroule ailleurs.

L'article sur le site du Parisien :

http://www.leparisien.fr/politique/je-viens-une-fois-par-mois-29-04-2009-495912.php

Mon article précédent sur le même sujet :

"Maryse Joissains, une vraie députée mais… fantôme" :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2009/04/20/13446196.html