mercredi 10 décembre 2008

"Nouveau centre" d'intérêt pour Genzana et Salord


gif_clowngif_clown_et_ballons

            

Avez-vous suivi les récentes gesticulations de Bruno Genzana et de Stéphane Salord ? Largués comme des malpropres par Maryse Joissains il y a un an pour cause de rébellion carriériste personnelle, les deux artistes ne manquent ni de souffle ni d'imagination. L'un et l'autre font des pieds et des mains pour monter un nouveau numéro.

Les pérégrinations de Bruno Genzana

Il y a quelques jours, Genzana annonçait qu'il avait adhéré au Nouveau centre. Mais, les quelques élus joissainistes qui se réclament de cette étiquette de façade depuis l'élection municipale ne veulent pas de lui et le lui ont fait savoir avec beaucoup de tendresse par la voix de Yannick Decara, conseiller municipal : "En se ralliant au Nouveau centre, parti de la majorité, Bruno Genzana témoigne encore une fois d'une malhonnêteté morale évidente. M. Genzana nous offre encore une pirouette politique, mais ne nous y trompons pas, il se dit fidèle aux valeurs du centre et de la droite mais en mars dernier, c'est sur une liste MoDem qu'il se trouvait, opposé à la liste conduite par Maryse Joissains, investie par l'UMP, le Parti radical et… le Nouveau centre ! Question conviction, pour M. Genzana, il y a encore du travail…"

En clair, il y a donc désormais des adhérents NC dans la majorité et des adhérents NC dans l'opposition. Cela est incohérent, cela fait désordre mais peu importe. Ce qui compte, c'est de se montrer et d'affirmer qu'on existe. D'ailleurs, sans surprise, Genzana fait du Genzana, c'est-à-dire dans le grandiloquent. Il déclare rien moins que son objectif est de "faire du Nouveau centre la première force politique de la Ville d'Aix". Retenons nos rires pour plus loin.

Cela fait penser à ses prédictions demeurées incantatoires lorsqu'il voulait devenir président du Conseil général. Mais, passons, la politique est aussi faite de rêves. Anticipant sans doute les reproches sur ses volte-face, il n'a pas hésité à asséner : "ma démarche est claire et sincère". Tout le monde y croit. Presque. "J'appartiens à un courant de pensée : le centre droit. En vingt-cinq ans, je n'ai jamais changé de cap !". Stop ! Petit rappel.

Bruno Genzana a été élu en 1983 comme membre du Parti républicain sous la municipalité UDF de Jean-Pierre de Peretti della Rocca. Le PR s'est ensuite mué en  Démocratie libérale avec à sa tête Alain Madelin, ancien du mouvement d'extrême droite Occident. Peu après, Genzana migre au RPR qui, à son tour, changera son sigle en UMP.

A la dernière cantonale d'Aix-centre, alors qu'il est membre de l'UMP, mais suspendu quelques mois par son parti, il se présente donc sans investiture officielle en se bricolant un logo Majorité présidentielle. A présent dissident, il s'invite au NC, vitrine de boutique aux rayons un peu vides à part des transfuges de l'UDF qui ne voulaient pas perdre leurs places d'élus.

On peut s'y faire. Mais, il y a moins véniel. Depuis avril dernier, au Conseil général, Genzana a créé un groupuscule de quatre élus, Agir pour le 13, qui a carrément recyclé Daniel Simonpiéri, ancien maire Marignane, ex-FN, ex-MNR. On a les amis qu'on peut.

Mais alors, qu'est-ce qui pousse Genzana à chercher refuge au NC alors qu'il est un proche de l'UMP Jean-Claude Gaudin ? On le sait, le maire de Marseille ne règne plus que sur quelques mètres carrés. En janvier, il pourrait même perdre son poste de vice-président national de l'UMP. Aussi, essaie-t-il, d'ores et déjà, de redéfinir ses bases électorales en cherchant, via le NC, à concurrencer le développement grandissant du MoDem.

Pour Genzana, la promesse est-elle une place éligible aux élections européennes en 2009 ou aux régionales en 2010 ? Là pourrait bien se trouver l'explication…

                     

Les intrépidités de Stéphane Salord

A certains égards, le cas de Stéphane Salord ressemble assez à celui de Genzana. Il a d'abord œuvré au sein de l'UDF aux côtés du député Christian Kert jusqu'en 2002, moment où ce dernier adhère à l'UMP. En 2001, Salord permet à Maryse Joissains d'être élue à la mairie. Quelques mois après, année des législatives, ils rejoignent tous deux l'UMP.

Mais, la connivence de Salord avec Genzana va déplaire au maire qui y voit un gros complot contre elle et, dans ot;>la dernière partie du mandat, il tombe sous les mêmes coups que son comparse.

A son  propos, Joissains lâche : "Il était très proche de moi, c'est vrai. Mais il ne sera pas sur ma liste. Car je n'aime pas les révolutions de palais, les trahisons, les intrigues, l'absence de travail… J'en ai conclu que nous devions nous séparer à l'issue. Mais je ne lui enlève rien de ce qu'il a fait il y a sept ans à mes côtés pour gagner cette élection. C'est la suite qui n'a pas été à la hauteur."

Actuellement, Salord tente de rebondir selon la méthode qu'il a toujours employée, en se pointant par quarts d'heure à des événements, même s'il n'y est pas invité, ou en créant de nouvelles structures associatives sur le modèle de celles qu'il a conduites à la liquidation, le CECDC et Espace Agir Ensemble (pépinière de petites entreprises), deux initiatives qui ont coulé dans la plus grande opacité après avoir dilapidé l'argent public.

Ne reculant décidément devant aucune intrépidité, il dépose en son nom un recours en annulation de l'élection municipale, il perd mais fait appel. Au passage, alors qu'en tant qu'adjoint chargé de la culture il n'avait rien vu, il découvre soudain que le Musée du Vieil Aix est en liquidation. Qu'à cela ne tienne, il s'agite et ameute la presse pour "sauver" la structure.

Enfin, en juin dernier, jouant un autre coup, il parvient à se faire nommer consul honoraire des Comores mais il semble bien qu'il ne soit pas le bienvenu. (voir ci-dessous)

En revanche, Pipo n'étant jamais loin de Mario, bienvenu a-t-il été vendredi dernier dans la salle de bistrot où Genzana tenait sa conférence de presse qui, comme chacun le pressent déjà, n'a d'autre objet que de préparer le bonheur définitif des Aixois… Cela va de soi... Applaudissements !

Mes autres articles à leur sujet :

"Les grandes prédictions de Genzana" :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2007/02/19/4055713.html 

"Joissains dissout Genzana" :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2007/03/13/index.html 

"Genzana ou la magie des tours ratés" :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2007/04/17/index.html 

"Genzana, le politique en toc" :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2007/05/12/index.html 

"Genzana et Salord dans le numéro de "Pipo et Mario" :

 http://castronovo.canalblog.com/archives/2007/11/14/index.html 

Lu sur le net :

Salord, consul contesté des Comores :

http://nonauconsuldelahonte.blogspot.com 

Lu dans La Provence :

Les amabilités de Joissains sur Genzana et Salord :

http://www.laprovence.com/articles/2007/10/27/145517-Maryse-Joissains-En-principe-je-ne-reprendrai-pas-Genzana.php

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]