vendredi 10 octobre 2008

Sarkozy évincé du prix Nobel de la paix

Le prix Nobel de la paix 2008 a été décerné à un président mais pas à celui de la République française. C'est l'ancien chef d'Etat finlandais, Martti Ahtisaari, qui a reçu la prestigieuse récompense. On pouvait craindre le pire si le jury Nobel s'était laissé abuser par le hold-up de la libération d'Ingrid Betancourt par Nicolas Sarkozy. Ouf ! Même satifaction hier, le prix Nobel de littérature n'a pas été attribué à Henri Guaino, auteur des fumeux discours du président. Le jury a distingué Jean-Marie Gustave Le Clézio, un véritable écrivain humaniste, lui.

Posté par CASTRONOVO à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La LGV Sud-Est va-t-elle rater le train ?

un_train

Nouvelle volte-face de Jean-Claude Gaudin ! Il vient une fois de plus de changer de wagon. Reprenant le train en marche, il affirme maintenant avoir toujours été favorable au tracé LGV des grandes métropoles. Autrement dit, c'est nous qui avions mal compris qu'il y a peu il avait décidé de suivre les propos déraillés du préfet Michel Sappin qui soutient le passage de la LGV par le Val de Durance. Les manifestations unanimes des élus PACA et des riverains de l'arrière-pays provençal ont sans doute fait comprendre à Gaudin qu'il avait choisi un mauvais aiguillage.

Le préfet s'est livré à un enfumage noir comme le charbon sur les coûts et surcoûts des travaux selon l'option de tracé choisie. Plus prosaïquement, vu le déficit et l'état de la dette de la France, le préfet tente de stopper net en gare le projet de la LGV. Pour résumer, le mauvais train de l'Etat veut en casser un autre, bon celui-là. Pour preuve, le nouveau, et donc quatrième, report de la réunion de présentation des études qui devaient être faite le 13 octobre devant les collectivités et l'ensemble des partenaires concernés par le projet. Il y a du foutage de gueule de la part d'un représentant de l'Etat, qui agit sur ordre et qui n'a surtout pas la légimité politique des élus au suffrage universel.

Afin de ne pas compromettre le projet, Maryse Joissains vient de proposer l'idée de procéder par étapes en commençant par programmer une première phase du tracé LGV entre Marseille et Toulon. Pourquoi pas ? Mais sera-t-elle audible auprès de Nicolas Sarkozy ? Rien n'est moins sûr… Il y a une semaine, Michel Sappin est venu à la rencontre des maires du Val de Durance avec son projet presque ficelé, histoire de semer la zizanie un peu plus et de laisser penser que les élus étaient incapables de se mettre d'accord entre eux. Au train où vont les choses, le projet risque fort de se retrouver à toute vitesse sur une voie de garage.

Posté par CASTRONOVO à 12:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]