mardi 27 mai 2008

Quoi de neuf sur les antennes relais ?

antennes_et_eclairs

(Clic sur l'image pour agrandir)

Photo prise de ma fenêtre hier à 23h00

Ciel embrasé d'éclairs au-dessus des antennes relais voisines (à gauche)

Ailleurs, ça bouge, mais à Aix, rien ! Je l'ai assez raconté. Selon nous, la charte sur la téléphonie mobile présentée par Maryse Joissains lors du dernier conseil municipal de décembre ne répondait pas au principe de précaution tel que l'on appliqué de nombreux pays et beaucoup de villes en France. Nous l'avions dit et le maire l'avait retirée de l'ordre du jour. Six nouveaux mois sont passés et toujours rien à l'horizon, à part d'énormes antennes sur les toits aixois.

Le plus récent exemple, proche de chez nous, d'une commune qui a compris qu'on ne pouvait pas en rester là, est Vitrolles. Grâce à la pression des médecins de l'Association Santé Environnement Provence (Asep), qui ont mis en avant les risques sanitaires, la Ville a décidé de se ranger derrière le principe de précaution et à revoir intégralement les règles d'implantation des antennes. Et même aller plus loin : à en délocaliser, si besoin est, certaines situées à proximité d'endroits sensibles (écoles, crèches, lieux hospitaliers…). Un groupe de travail, composé d'élus et de professionnels de santé, vient d'être créé. Il s'est fixé, comme mission finale, d'élaborer une charte avec les opérateurs pour faire baisser les puissances des émissions.

A Marseille, les choses évoluent aussi beaucoup. Le Collectif antennes relais (Carm) poursuit ses alertes. Il a présenté le résultat de deux ans de mesures des rayonnements électromagnétiques émis par les 900 antennes relais marseillaises de téléphonie mobile. Des valeurs importantes autour d'hôpitaux et d'écoles ont été constatées.

La mairie a indiqué qu'elle ferait le point sur ses chiffres début juillet. Pour les militants du collectif, le seuil maximum d'exposition aux rayonnements est trop élevé, ce qui provoquerait, par exemple, des maux de tête ou des troubles du sommeil chez les riverains. Ils préconisent de le diviser par presque 100 pour arriver à celui adopté dans plusieurs pays européens : 0,6 V/m. Sur la base de ces vérifications de terrain, ils appellent à une révision de la charte signée par la mairie en 2003 avec les opérateurs.

A Aix, les premières alertes avaient été données dès le mois d'octobre 2006 par des collectifs de riverains de plusieurs quartiers. Des réunions ont lieu mais elles ont abouti à un échec par fin de non recevoir. La mairie n'a absolument pas pris en compte leurs demandes, ni écouté les propositions de l'opposition. Pourtant, il n'est pas difficile de s'inspirer des documents déjà validés et appliqués par certaines communes.

Tous les articles sur les antennes relais sont à la rubrique "ENCAGNANE",

colonne de droite du blog.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]