vendredi 23 novembre 2007

Mon blog, que ça chatouille ou que ça gratouille...

toile

             

La grande fréquentation de mon blog me réjouit. Les gens que je rencontre au cours de mes sorties publiques me disent ce qu'ils en pensent. J'en connais donc l'impact. Je n'ignore pas que tous les lecteurs de mes écrits ne partagent pas forcément mes choix politiques.

Je comprends aussi que certains puissent être irrités par ma façon de narrer les événements ou de les commenter. Beaucoup d'autres, la très grande majorité en fait, me confient apprécier la tonalité des messages et leur contenu.

A ce propos, je n'ai pas pour habitude de me cacher derrière mon petit doigt. Non seulement je le fais à visage découvert mais les informations que je publie sont toutes vérifiées et je possède toutes les sources et preuves qui pourraient en attester.

Lorsque des visiteurs, réguliers ou occasionnels, me font parvenir des documents ou des renseignements sur ce qu'ils connaissent, voient ou font, je prends le temps de contrôler et de trier. Je n'en fais ensuite mon bien – ou mon miel ! – que si le sujet entre dans le concept de mon blog.

Mon espace est principalement un lieu d'information et d'expression politique. J'accepte les avis contraires aux miens. Et je fais confiance à l'intelligence et au bon sens des lecteurs. A l'heure actuelle, je n'ai censuré personne et je n'ai pas supprimé quelque commentaire que ce soit. Très rares sont les fois où j'ai été contraint de répondre énergiquement à des interventions dépassant les limites de la courtoisie.

Donc, bienvenue au plus grand nombre. Le débat continue.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

Parisot pour le travail à la chaîne… avec les chaînes

parisot_chine

(Clic sur les images pour agrandir)

medef

Avant : le travail à la chaîne. Après : le travail avec les chaînes. Après tout, au point où nous en sommes, il n'y a aucune raison de ne pas y aller à la serpe, pas vrai ? Et pourquoi pas un retour à l'esclavage, sans salaires, sans vacances, sans rien ? Pourquoi ne pas fixer aussi l'âge de l'entrée sur le marché du travail à 6 ans afin de pouvoir concurrencer les pays du tiers-monde ? J'exagère à peine. Voyons ce qui suit et attachons nos ceintures, pour de la haute voltige.

Au nom du Medef, Laurence Parisot a préconisé mercredi, ni plus ni moins, de supprimer la durée légale du travail, afin de favoriser le pouvoir d'achat et mettre fin à un dispositif d'heures supplémentaires "rébarbatif". "C'est vrai qu'il y a un problème de pouvoir d'achat […], c'est un ressenti totalement objectif", a-t-elle jugé, devant l'Association des journalistes économiques et financiers (Ajef).

Pour elle, "le pouvoir d'achat est une résultante d'une croissance au niveau minimum". "Donc, la vraie question n'est pas comment je contribue à ce qu'il y ait plus de pouvoir d'achat, mais comment je contribue à ce qu'il y ait plus de croissance", a-t-elle affirmé.

"Pour moi, il y a deux axes principaux à travailler : comment on fait pour baisser les prélèvements obligatoires sur les entreprises, c'est prioritaire, et deuxième chose, n'est-il pas temps d'aller plus loin sur la question de la durée du travail", a-t-elle ajouté.

"Je me demande s'il ne faut pas accepter de mettre sur la table la question de la suppression de la durée légale du travail", a-t-elle déclaré. "Tout le monde voyait bien que le mécanisme des heures supplémentaires n'est pas suffisant". "Ma préconisation, c'est de rendre les choses beaucoup plus simples en balayant tous ces mécanismes très complexes, et en revenant à la détermination du seuil de déclenchement des heures supplémentaires, branche par branche, ou entreprise par entreprise", a-t-elle dit.

"Je sais autour de quoi certains ministres réfléchissent depuis quelques temps et la question de la durée du travail est un axe de réflexion", a-t-elle confié. Depuis le passage aux 35 heures, les entreprises peuvent faire évoluer le nombre d'heures travaillées au gré de leurs besoins, dans le cadre d'un accord d'annualisation du temps de travail, conclu au niveau de l'entreprise. Ce qui explique que certains salariés se plaignent de ne plus faire d'heures supplémentaires, en général mieux payées."

"Supprimer la durée du travail, ce n'est certainement pas tomber dans je ne sais quelle forme d'esclavagisme", a-t-elle affirmé. Juste un peu, non ?

A noter que, si elle est au parfum de ce qui se mijote dans les ministères (son second logis), Laurence Parisot a indiqué ne pas savoir ce que le président Nicolas Sarkozy pourrait annoncer de manière imminente pour le pouvoir d'achat. "Pouvoir d'achat", quelle horrible expression ! Ne pourrait-on pas parler de "pouvoir de vivre" ?

Posté par CASTRONOVO à 00:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

La der de Chirac, moi, j'ai le cœur fendu !

chirac_citoyen_ordinaire

(Clic sur les images pour agrandir)

chirac_mis_en_examen

chirac_fond_public

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]