lundi 22 octobre 2007

Projets à Luynes : Les habitants se rebiffent

CIQ_Luynois

(Clic sur l'image pour agrandir)

Photo prise par le CIQ

Jean-François Picheral, Lucien-Alexandre Castronovo et François-Xavier de Peretti

(Michel Pezet et Danielle Rumani-Elbez, présents à la Conférence des Présidents

organisée par Pays d'Aix Associations, nous ont rejoints en milieu de matinée) 

Samedi a été une journée bien remplie. Le matin, se déroulait l'assemblée générale du très actif CIQ Luynois. Divers projets d'urbanisation ont été examinés à la loupe.

Les trois gros morceaux sont la construction du collège dont on a appris qu'il verrait le jour en 2010, la construction de logements dans le secteur Rampelin et d'autres à Malouesse. Dit comme cela, on pourrait penser que le village a bien de la chance. Mais, si l'on y regarde de plus près, on s'aperçoit que tout ne va pas si bien que cela.

La décision de créer un collège à côté du lycée international a été prise en 2003. De longues procédures ont été nécessaires, qui ont retardé d'autant le début des travaux.

Pour ce qui est des logements, après plusieurs réunions difficiles, le CIQ a fini par obtenir gain de cause. Jugeant le nombre trop élevé et estimant que ce projet était inadapté au contexte luynois, il a demandé que, sur les 17.000m² de terrain, on se contente d'édifer 150 logements au lieu de 170. L'engagement a été pris par Maryse Joissains au cours de cette réunion publique...

A l'évidence, une fois de plus, en l'absence de l'adjoint à l'urbanisme, le maire a improvisé par pure ignorance détaillée du projet. La preuve en a été fournie lorsqu'elle a cité un écrit, posé devant elle, qu'elle croyait émaner de la Semepa et qui s'est révélé être un document fourni... par le CIQ ! Elle n'a cessé ensuite d'interroger ses fonctionnaires pour avoir plus de précisions. Rire général dans la salle…

Pour le secteur Malouesse, les riverains ont manifesté leur mécontentement sur le flou du projet et ont exposé leurs inquiétudes sur divers aspects tels que la circulation et les nuisances. Le maire a affirmé qu'elle souhaitait la concertation. Malheureusement pour elle, tout au long de la matinée, les habitants, souvent par la voix du président, lui ont reproché de n'être tenus au courant de rien et d'être souvent mis au pied du mur par manque d'information.

La réunion n'a pas connu son plein aboutissement car le maire a quitté les lieux au bout d'une heure pour aller participer à une émission en direct sur France 3. 

Consulter l'excellent blog du CIQ Luynois :

http://www.ciqluynois.canalblog.com

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Aix-Solidarité" a fêté ses 20 ans avec force

Ce même samedi, dans l'après-midi, l'association "Aix-Solidarité" fêtait ses 20 ans d'actions au service de la liberté et de la défense des opprimés. A la tribune se sont succédé des témoignages denses et passionnants sur différents thèmes.

On a ainsi entendu un point de situation sur les droits de l'homme en Tunisie. L'avocate Radhia Nasraoui a dressé un bilan dramatique et effrayant de la chape de plomb qui pèse sur la population à l'instigation du président Ben Ali. Une analyse sur le Moyen Orient a été présentée par Gilbert Achcar, professeur des universités, co-auteur avec Noam Chomsky du livre "La poudrière du Moyen Orient".

Un représentant de la Cimade a démonté le processus qui régit l'exploitation politique des "sans-papiers".

Enfin, une déléguée du "Réseau Education Sans Frontières" a développé le sens de son action visant à protéger les enfants et les parents dits "expusables".

Elle a aussi rappelé que, ce lundi, dès midi à la Rotonde, se déroulera un rassemblement de soutien à Florimond Guimard, instituteur, dont le procès se tiendra au tribunal d'Aix à 14h30. Florimond Guimard est accusé d'avoir manifesté avec 200 autres personnes à l'aéroport de Marignane contre l'expulsion d'un père de famille sans papiers dont les enfants sont scolarisés. Et d'avoir soi-disant provoqué et violenté un policier en lui cassant un pouce ! Il encourt une peine de 3 ans de prison et 45.000€ d'amende !

Pour rappel, cet enseignant a reçu le 16 octobre le prix européen "Silver Rose Award" pour son engagement citoyen dans la défense des droits de l'homme.

Petite note personnelle :

En 1987, un événement particulier s'était produit à Aix. Le maire de l'époque, Jean-Pierre de Peretti de la Rocca (droite), avait interdit la projection à Aix du film "La dernière Tentation du Christ" de Martin Scorcese, sous le prétexte de "possibles troubles à l'ordre public".

En tant qu'élu, en même temps que de nombreuses associations dont "Aix-Solidarité" et la "Ligue des droits de l'homme", j'avais saisi le tribunal administratif pour faire annuler l'arrêté du maire. La décision d'annulation dudit arrêté n'est certes intervenue qu'en 1991 mais la liberté de diffusion d'une œuvre, même dérangeante, était ainsi sauvegardée.

A la même époque, avait éclaté ce que l'on a appelé "l'affaire du Lycée militaire d'Aix" (le mensuel "Le Ravi" en fait état dans son numéro de ce mois d'octobre). Nous avions soutenu un jeune étudiant, Rémi Darne, qui avait écrit et publié sa thèse universitaire sur ce sujet.

Ces regards en arrière et les témoignages livrés samedi montrent que cette étrange époque n'était malheureusement pas une exception.

Posté par CASTRONOVO à 00:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Un autre regard sur l'actualité

pas_de_train

(Clic sur les images pour agrandir)

regroupement

pension

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]