mercredi 3 octobre 2007

Marseille : De quoi donner le mal de maire

Certains maires voient parfois d'un très mauvais œil l'approche inéluctable des périodes électorales. Ils craignent d'offrir aux élus d'opposition (quels qu'ils soient) une tribune susceptible de mettre par terre leurs si "bons" bilans. Ils pensent ainsi limiter les règlements de comptes.

Pourtant, contrairement à Aix (qui n'a programmé que deux dates, le 22 octobre et le 17 décembre, mais Joissains ne pourra pas escamoter longtemps le débat sur son triste bilan), Marseille a annoncé quatre séances du conseil municipal. J'ai toujours pensé que les fins de mandat devaient être des moments de vérité démocratique dus à nos concitoyens.

Un conseil municipal musclé

logo_Marseillesalle_CM_Marseille

La séance de lundi, avec 180 délibérations à ingurgiter en quatre heures, a pris une tournure virulente à laquelle Jean-Claude Gaudin (UMP) et la gauche s'étaient manifestement préparés. Si l'ambiance y a été chaude, cela aura au moins permis l'expression de points de vue divergents quant aux politiques menées ou à proposer.

Beaucoup de dossiers à l'ordre du jour relevaient de décisions prises ces derniers mois. De chaque côté des bancs, les élus ont lancé des assauts, à droite, pour défendre "les bons choix", à gauche, pour fustiger "les mauvais".

Plusieurs sujets ont dominé les débats (les combats ?). Logement, métro, tramway, bus, vélos n'ont pas fait consensus. Les attaques, menaces et anathèmes ont été rudes de part et d'autre. Cela était prévisible.

En mars (120 délibérations) et en juin (250) derniers, soit un peu avant et un peu après les élections nationales, la salle du conseil avait déjà connu des éclats de voix au sujet du nombre de logements réellement ou non construits et de la pertinence ou non des itinéraires de transports. On y avait parlé aussi de l'extension du périmètre d'Euroméditerranée et de la grande mosquée.

Le morceau de choix avait été le vote du budget. Gaudin s'était vanté d'un "niveau d'investissement soutenu, d'un recours à l'emprunt en baisse et d'une stabilisation des taux d'imposition". L'opposition, par la voix de Patrick Mennucci (PS), avait qualifié le maire de "gestionnaire approximatif" et dénoncé cet écran de fumée : "Avec une montée importante de la dette, vous et la Chambre régionale des comptes reconnaissez que la situation est tendue. Pour arriver à boucler ce budget, vous avez dû vendre la vaisselle et l'argenterie". Il avait conclu en pointant "les carences durables dont souffrent les Marseillais".

A la communauté urbaine aussi

logo_MPMsalle_MPM

A Marseille Provence Métropole, juste avant l'été, on votait aussi le budget primitif 2007. Gaudin insitait sur deux éléments essentiels à ses yeux : pas de changement pour la taxe professionnelle (mais perte de 20M€) et soutien aux pôles de compétitivité.

Le hic, c'est que la dotation de MPM versée aux communes fondait presque de moitié et que la communauté était obligée d'emprunter plus pour investir, 60% des investissements devant aller au métro et au tramway. MPM devait aussi combler le trou de la RTM à hauteur de 120M€.

L'opposition (PS) avait stigmatisé "la fuite en avant", rappelant que "l'endettement de MPM atteint maintenant 1,143 milliard d'euros et que c'est insupportable !"

Alors qu'il jalouse la Communauté du Pays d'Aix pour les revenus tirés de la zone commerciale de Plan de Campagne ("Ce sont les Marseillais qui font prospérer cette zone et on n'en tire aucune contrepartie financière !", peste-t-il à chaque séance), Gaudin aimerait bien mettre la main sur la taxe professionnelle de l'Etang de Berre (*) en agrandissant le périmètre de sa Communauté urbaine.

Pendant ce temps, les Marseillais et les habitants des communes de la MPM se plaignent du manque de logements, de la rareté de l'emploi, de la saleté et de l'insécurité.
(*) A Marseille, les recettes fiscales ne sont que de 554€/habitant, contre 773€ à Nice, 930€ à Lyon, 902€ à Cabriès, 1250€ à Vitrolles et près de 1500€ à Fos !

Pour voir la séance du CM de lundi 1er octobre

http://sportsat.mairie-marseille.fr/mdbscmconsult/MAMVidInter.aspx?sid=146#

Posté par CASTRONOVO à 00:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La méthode Sarkozy : Boulot ou boulet ?

(Clic sur les images pour agrandir)

service_public

travailler_moins

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Beau lot de consolation... à gauche, y a du boulot

Comme la droite ne me fait vraiment pas rire, j'ai cherché à gauche et j'ai trouvé ça…

gagnant

(Clic sur l'image pour agrandir)

Posté par CASTRONOVO à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]