samedi 28 juillet 2007

Ne vous laissez plus conter fleurette, comptez…

D E V I N E T T E

Le matraquage publicitaire est fait pour conditionner les consommateurs à ne pas réfléchir. De grosses marques dépensent des fortunes dans des campagnes auxquelles personne ne peut échapper. Elles montrent des produits mais se gardent bien de dire à quelle arnaque les acheteurs sont soumis. Sur son blog (lien ci-dessous), Claude-Marie Vadrot dénonce une escroquerie bien crapoteuse sous forme de devinette.

                           

"Qu'est-ce qui vaut 146,36€ le kilo dans un super ou hypermarché

et que des milliers de couillons achètent ?"

                                  

Cherchons un peu. Non, ce n'est pas du caviar, ni de la truffe, ni un produit de luxe… Alors, quoi ? Ben, c'est tellement énorme qu'on en mangerait les pissenlits par la racine. Réponse :

"Le coriandre, le basilic et la ciboulette fraîche sous plastique dans un emballage qui pèse plus lourd que le produit. Marque Florette."

Vu le pilonnage publicitaire de la marque sur tous les écrans de télévison et dans la presse, ça doit rapporter un maximum ! Idem pour la salade de chêne vendue au prix de 15,20€ le kilo.

Au marché du coin, les producteurs vendent les herbes à 50 centimes le bouquet de 200 grammes, soit 2,50€ le kilo. Quant à ladite salade, elle vaut 1€ pièce pour pratiquement un kilo.

Chacun en tirera sa propre morale… Moi, je ne risque plus de me laisser manger mon blé... en herbes de chez F…

Voir le blog de Claude-Marie Vadrot aux dates des 18 et 21 juillet :

http://horreurecologique.blogspot.com

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Plan de Campagne : C'est ça "l'Etat irréprochable" ?

L'un des thèmes martelés jusqu'à plus soif par Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle a été celui de "l'Etat irréprochable". Et que vient de faire le nouveau préfet, Michel Sappin, récemment nommé par le président en conseil des ministres ? Il vient de s'asseoir sur la loi en accordant onze mois de dérogations illégales de plus permettant l'ouverture de plusieurs dizaines d'enseignes de Plan de Campagne.

"J'ai déjà signé 45 dérogations qui prennent effet aujourd'hui. Nous allons en prendre des dizaines d'autres dans les prochains jours. Toute autre décision serait catastrophique pour la zone et entraînerait de possibles fermetures et des licenciements."

On a bien entendu : "de possibles fermetures et des licenciements" : a-t-il des informations précises, a-t-il gobé l'intox des grands magasins ou a-t-il consulté les astres ?

Sur les 375 enseignes, près de 300 sont concernées par l'interdiction du travail dominical et d'éventuelles dérogations.

Plus cynique encore, le préfet a indiqué que cette dérogation devrait servir aux partenaires et aux élus à trouver un accord pour revenir au "droit commun". Oui, on a bien lu : revenir "au droit commun". Ce qui veut dire que la zone commerciale est dans la plus totale illégalité et qu'il cautionne cela.

On ignore ce que ce "droit commun" sera au 30 juin 2008 car on ne sait rien sur la loi en préparation sur le travail du dimanche.

Quelle que soit la voie choisie par le gouvernement, comment s'y prendra-t-il pour la faire respecter plus tard, alors qu'il ne respecte pas lui-même la loi en vigueur aujourd'hui et que le précédent ministre du commerce avait exigé de la voir appliquer sans faille ?

Enfin, quand on sait que le tribunal d'instance d'Aix a toujours annulé les dérogations illégales de son prédécesseur, on peut très légitimement se demander comment le préfet ose accorder un nouveau délai de onze mois. Aurait-il, par hasard, quelques mystérieuses garanties sur de tout aussi "possibles" décisions contraires du tribunal ?

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

L'évolution des espèces a bon dos(sard)

piqure_dopage

(Clic sur l'image pour agrandir)

Posté par CASTRONOVO à 00:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]