jeudi 26 juillet 2007

Camp des Milles : Le prix de la liberté

camp_des_milles

Que d'atermoiements ! Que d'incertitudes ! Que de patience aussi ! Pourtant, c'est grâce à la ténacité de l'association Mémoire du Camp des Milles qu'un budget de 13,8M€ pour réhabiliter le site a finalement été bouclé en janvier dernier.

Le problème encore à résoudre est celui des fonds nécessaires pour assurer le fonctionnement, environ 1,5M€ par an. L'Etat a fait un pas en annonçant une participation de 500.000€. Les collectivités vont devoir se positionner de nouveau pour le complément. L'effort à faire n'est plus aussi contraignant que celui de l'investissement.

La mémoire à un prix, celui de la liberté, et il serait irresponsable de lui opposer son coût.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des batailles à en perdre la raison

Plan de campagne en plan ?

Plan_en_plan

Le destin de la zone commerciale sera-t-il scellé oui ou non jeudi, date de la fin des autorisations d'ouverture dominicale des 152 enseignes cette fois-ci ?

Face à l'acharnement réciproque des parties, le préfet a entrepris des rencontres avec les syndicats, avec l'intention d'aboutir à une nouvelle prolongation des dérogations. Est-ce possible qu'il tente, comme son prédécesseur, un énième coup de force envers et contre la loi ?

A-t-il les moyens de contourner les menaces du même type de plaintes qui ont déjà obligé certains magasins à tirer leur rideau sous peine d'astreinte financière ?

Le préfet joue-t-il la montre dans l'attente d'un changement législatif du code du travail qui ne devrait pourtant pas être débattu avant la fin de l'année, si toutefois le gouvernement allait vers le choix de l'ouverture du dimanche ?

On en est là et la bataille des enseignes et du préfet ressemble fort à une guerre d'usure qui risque de continuer à se jouer devant les tribunaux.

Ventabren dans le tourbillon

Après la démission de six adjoints et cinq conseillers municipaux, malgré la tentative de reprise en main de la situation par le maire, les remous continuent. Claude Filippi se voit reprocher sa façon de gérer la commune.

Selon ses opposants et ceux qui ont quitté sa majorité, il n'aurait pas dû désigner de nouveaux adjoints qui, à quelques mois des municipales, n'auront pas le temps d'agir efficacement.

On l'incrimine aussi pour sa rétention d'information  à l'égard des élus et au sujet de représailles à l'encontre d'une employée saisonnière, parente d'un élu, licenciée arbitrairement. En cause également, la cavalerie budgétaire utilisée pour présenter des comptes en équilibre.

Bref, Ventabren subit des turbulences qui la plonge dans la catégorie des communes en crise politique de la Communauté du Pays d'Aix. Le sort des maires concernés ne pourra désormais se régler qu'aux élections de mars prochain, qui risquent de ne pas être très sereines.

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]