vendredi 29 juin 2007

Grandeurs et misères de nos voisins

Saint-Estève met le frein à main

stesteve_blason

Résister, tout un métier ! Il y avait Astérix et son village gaulois, on en a fait des albums et des films. Il y a maintenant Jean-Pierre Dufour, son village provençal et ses arrêtés assassins. Mon ami le maire de Saint-Estève-Janson, dont l'emblème est un lévrier, a le courage des ses opinions et il l'envoie dire.

Ecolo sans s'en vanter, soucieux de la sécurité, du bien-être et de la santé de ses quelque 300 concitoyens, il met en pratique ce qu'il pense. Il faudrait lui passer sur sa mairie pour lui faire admettre que des véhicules polluants utilisés à des fins sportives puissent transiter par le moindre centimètre de route de sa commune.

De quoi ranger les Hulot, Juppé, Borloo ou comparses en division amateurs.

Ventabren veut la peau de son maire

Nouvel éclatement politique près de chez nous. Après Venelles, Meyrargues et Cabriès, où les majorités volent en éclat, les dissensions se propagent à grande vitesse. Ventabren, que des observateurs extérieurs croyaient tranquille, vient de connaître sa crise. Elle a une double cause : le pouvoir non partagé du maire et l'approche des élections municipales. Huit adjoints ont démissionné et fait tomber le masque de Claude Filippi.

Rappelons aussi que le maire avait retourné sa veste entre les deux tours de la présidentielle. Elu UDF, il est subitement devenu UMP, avec évidemment le renouvellement de son mandat en tête. Sauf que, les démissionnaires, eux, n'ont pas le reniement aussi leste.

Pour tout dire, il y a comme des ressemblances avec les dissensions dans la droite aixoise. La différence, c'est que Genzana veut larguer les amarres mais ne formalise pas sa décision devant tout le monde. Alors, il reste accroché comme un mollusque à la coquille presque vide du bateau Joissains.

Trets a son PLU

Plusieurs petites communes de la Communauté du Pays d'Aix ont adopté leur Plan local d'urbanisme, outil essentiel pour maîtriser le développement harmonieux des territoires. La dernière en date est Trets, qui a entériné ses choix pour ne plus perdre de temps.

Rappelons-le, ces communes font partie de la même communauté de vie que la ville d'Aix, qui, elle, paradoxalement, n'a rien proposé, sous divers prétextes mais essentiellement pour cause d'élections municipales en vue.

Le risque de faire du bricolage est patent. D'ailleurs, notre ville connaît des projets hétéroclites que l'on parachute ici ou là sans se demander quelle est leur cohérence. On ne se pose pas de questions sur l'environnement, sur les déplacements ou le logement.

Le maire d'Aix est aussi présidente de la CPA et l'on voit bien que les plans adoptés ces dernières années (Plan de déplacements urbains, Plan local de l'habitat…) sont ineptes, insuffisants et inefficaces car ils n'ont pas été liés à la réflexion de l'aménagement des territoires.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]