mercredi 6 juin 2007

BILAN 12 : Moins d'enfants dans les écoles d'Aix

fronton_ecole

Chaque année, le conseil municipal est informé par l'Inspection académique des modifications qui toucheront les écoles à la rentrée suivante. En mai, nous avons constaté que le mouvement de la prochaine année prenait une ampleur sans précédent.

10 classes fermeront définitivement en élémentaire et 5 en maternelle. Pour compenser, la ville bénéficiera de 2 ouvertures. La situation est donc préoccupante, d'autant qu'à la rentrée dernière 12 classes étaient déjà passées à la trappe, ce qui porte à 20 les classes supprimées depuis six ans.

Ce qui est surprenant pour Aix, si l'on peut dire, c'est que cette tendance est à l'inverse de celle enregistrée au niveau national (+ 1,4% en primaire) et touche quasiment tous les quartiers. A la rentrée, les enfants scolarisés par la commune seront moins de 10.000 (dans 76 écoles).

Or, de 1990 à 2000, la population aixoise avait crû de 10.000 habitants et, si cette progression s'est ralentie depuis, elle n'a pas enfourché la marche arrière. Que se passe-t-il donc ?

Il faut d'abord éliminer l'argument d'un afflux dans les écoles privées : rien de spectaculaire. En revanche, et c'est ce que nous avons dit, si les effectifs baissent, c'est d'abord et surtout parce que la ville accueille de plus en plus de personnes dont les enfants sont assez grands. Les jeunes couples ne trouvent pas de logement correspondant à leurs moyens et évitent donc de s'installer à Aix.

En quelques mots, la ville est à court de logements accessibles. Aix "vieillit" et c'est une première en dépit des apparences trompeuses qu'offre la présence de plusieurs dizaines milliers d'étudiants. C'est là que l'on voit les résultats d'une politique municipale qui ne se donne pas les outils de développement pour l'ensemble de la population actuelle et à venir.

Plus la peine de faire de longs discours sur la responsabilité de l'équipe municipale dirigée par Joissains.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Tu vas à quelle école, toi ? (4 et fin)

ecole_liberte

Aix, carte scolaire ou école à la carte ?

A Aix comme au plan national, la sectorisation relève des compétences de la mairie. Sous le précédent mandat, cela se faisait en concertation avec les directeurs d'écoles. Depuis 2002, la municipalité a voulu gérer les inscriptions plus directement. C'est donc l'élue à l'éducation qui traite les dérogations pour les maternelles et les primaires, entre 400 et 500 demandes par an.

Le problème est que les moyens fournis par la carte scolaire (nombre de professeurs et dotations horaires) ne sont pas adaptés en fonction des secteurs géographiques et ne répondent donc pas aux besoins spécifiques de chaque quartier.

C'est là que se situent les vraies questions : celles de la prise en compte de la mixité sociale, des inégalités sociales et de la fracture culturelle. Actuellement, à Aix comme souvent ailleurs, la carte scolaire n'a qu'un effet de gestion des effectifs et non pas de réussite scolaire pour chacun.

Darcos fait des annonces

Quand faut-il déposer son dossier de dérogation ? Qui est prioritaire ? Comme l’avait annoncé Xavier Darcos, le site du ministère de l'Education nationale consacre depuis lundi une page d'informations pratiques sur l'assouplissement de la carte scolaire pour la rentrée 2007-2008.

Celles délivrées aux parents d’élèves sont toutefois assez sommaires. Il est indiqué qu’ils doivent déposer un dossier avant le 30 juin 2007 auprès de l'Inspection académique de leur département et qu’une réponse leur sera donnée au plus tard le 20 juillet 2007.

Concernant les profils des élèves concernés par ces dérogations, la liste est un peu plus précise. Seront prioritaires les élèves souffrant d'un handicap, les élèves boursiers au mérite, les élèves boursiers sur critères sociaux, les élèves nécessitant une prise en charge médicale importante à proximité de l'établissement demandé, les élèves qui doivent suivre un parcours scolaire particulier, les élèves dont un frère ou une sœur est déjà scolarisé(e) dans l'établissement souhaité, et les élèves dont le domicile est situé en limite de secteur et proche de l'établissement souhaité.

En fait, il y a peu de nouveautés, sans doute pour ne pas affoler avant les élections. Le véritable objectif est prévu pour après : la disparition totale de la carte scolaire et son lot d'injustices !

Pour plus d'informations sur les annonces du ministre :

http://www.education.gouv.fr/cid5170/xavier-darcos-assouplit-la-carte-scolaire.html

Posté par CASTRONOVO à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ça chauffe pour les pays du G8 !

effet_serre

(Clic sur l'image pour agrandir)

Les pays du G8 se font épingler sur leur politique de lutte (ou de non lutte) contre le réchauffement climatique.

L'association écologiste WWF (hélas, associée à Coca Cola !) estime que les efforts des pays du G8 (et cinq autres) pour respecter la limitation du réchauffement planétaire à moins de 2°C  sont insuffisants, dans un rapport rendu public le 5 juin.

Le document évalue leur performance, à la veille de l'ouverture du sommet du G8 en Allemagne.

Les Etats-Unis, le Canada et la Russie sont particulièrement montrés du doigt par le rapport, dont la notation se fonde sur dix indicateurs, notamment l'évolution des émissions, l'écart avec l'objectif fixé par Kyoto, la part des énergies renouvelables, l'efficacité énergétique.

Les Etats-Unis, qui n'ont pas ratifié le protocole de Kyoto, principal outil de la lutte contre le changement climatique, et dont les émissions de gaz à effet de serre (GES) se sont envolées de + 16,3% entre 1990 et 2005, obtiennent le bonnet d'âne.

La Russie (+28,7% de GES entre 1990 et 2005) et le Canada (+27% de GES entre 1990 et 2004) voient leurs émissions "augmenter sans réagir", souligne le WWF.

L'Italie (+12,1% de 1990 à 2005) et le Japon (+8% de 1990 à 2004) "font un peu mieux, mais ils sont encore loin de limiter suffisamment leurs rejets responsables du changement climatique", selon l'association.

Pour le WWF, "les trois pays les plus avancés dans cette voie sont le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne, mais chacun d'entre eux risque de voir ses émissions s'accroître s'il ne prend pas rapidement des mesures nouvelles".

Si depuis 1990, les émissions françaises sont "relativement stables" grâce à la part importante du nucléaire dans la production d'électricité, "l'ambitieux objectif national défini pour 2050 (diviser par 4 ses émissions) nécessite encore d'être concrétisé".

Pour voir le document (en anglais mais avec des tableaux très clairs) : http://assets.panda.org/downloads/wwf_g8_climate_scorecards_final.pdf

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]