samedi 12 mai 2007

Les affiches s'affichent ou s'en fichent ?

Pour ce week-end, je signale un site formidable où sont disséquées avec humour les affiches électorales des douze candidats à la présidence. Un régal d'intelligence… auquel on accède par un petit clic.

http://www.ouinon.net/index.php?2007/04/09/162-a-propos-des-affiches-electorales

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Touche pas à mon Canard, t'as compris ?

liberte_presse

(Clic sur l'image pour agrandir)

Belle et hardie résistance de la part de l'équipe du Canard enchaîné face à la tentative de perquisition menée vendredi matin au siège du journal. Quand des magistrats se présentent à l'Elysée, les portes se ferment. Quand ils vont voir la presse, ils touchent à l'une des libertés fondamentales de notre démocratie. Les journalistes ont fait avorter cette menée indigne contre le droit à informer et à protéger les sources de l'information. Le Canard et Charlie Hebdo sont les deux dernières garanties que nous avons pour connaître certaines vérités. Alors, pas touche !

J'en profite pour signaler un lien pour le site du tout nouveau "ministère du civisme et de la délation". Un truc pratique pour y dénoncer à tour de bras qui on veut, même son père et sa mère ! Il y a déjà une ribambelle d'exemples pour ne pas être à court d'idées.

http://www.delation-gouv.fr/

Posté par CASTRONOVO à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Genzana, le politique en toc

officeHier, La Provence faisait le point sur les opérations concernant le devenir de l'office de tourisme et de la poste centrale. Echange de bâtiments, démolition, reconstruction, bref, des jeux de monopoly pas trop clairs.

A plusieurs reprises en conseil municipal, j'avais moi-même interrogé le maire sur ce pataquès. Comme d'habitude, on m'avait répondu que tout était prévu, qu'il n'y avait aucun problème, mais de quoi vous vous mêlez.

Par la suite, il a bien fallu reconnaître que le bonheur n'était pas pour tout à l'heure et qu'il y avait encore des "choses" à régler. L'immense Genzana en avait pris la mouche et m'avait assuré qu'on verrait ce qu'on verrait, t'as compris Castronovo ? Malheureusement, trop !

Et voilà maintenant que l'homme qui rate à peu près tous ses projets vient déclarer à la presse qu'il y a deux hypothèses pour l'actuel bâtiment de l'office de tourisme : soit on le vend, soit on ne le vend pas. Si on le vend, c'est l'option de l'adjoint aux finances qui a besoin d'argent frais car les caisses de la ville sont vides, on fait une bonne affaire. Si on ne le vend pas, c'est le souhait de Genzana qui ne s'y entend pas en commerce, on pourrait le sauvegarder à titre patrimonial, nial, nial...

Et dans sa grandiloquence flatulente, le même Genzana s'emporte : "Ce bâtiment représente une exceptionnelle vitrine, cela mérite qu'on y réfléchisse à deux fois avant de le perdre." Et maintenant, le morceau de bravoure de sa logorrhée : "Ces dernières années, des maires, de toutes tendances politiques, ont vendu du patrimoine de la ville, pour des raisons financières, et sans avoir une vision d'avenir (il aime bien ce mot !) ; ces choix à courte durée ont aujourd'hui des conséquences très dommageables pour la ville."

Il cite donc un exemple d'il y a vingt ans : "Les terrains de Forbin ont été vendus, la ville a touché de l'argent. Mais aujourd'hui, on n'a pas les opportunités foncières pour réaliser une cité judiciaire digne d'Aix."

Evidemment, Genzana n'a pas pu trouver d'exemple sous des municipalités de gauche et ne peut illustrer ses propos qu'avec une décision prise en 1985, sous le mandat de Jean-Pierre de Peretti della Rocca (UDF, ascendant ennemi des Joissains) dont il était lui-même l'adjoint "à l'embellissement de la ville", je jure que je ne mens pas !

Enfin, et pour mémoire, Genzana n'est-il pas encore, à l'heure où j'écris ces lignes, adjoint de Joissains qui, pour des raisons immobilières, et donc financières, voulait détruire la Maison de Darius Milhaud et que la mobilisation des Aixois a empêché de disparaître ?

Tiens, moi, devant l'office de tourisme, à la place de la statue de Cézanne, j'en verrais bien une en toc de Genzana…

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]