samedi 14 avril 2007

Les Guignols ont trouvé le (la) candidat(e) idéal(e)

guignols

Un jeu facile, facile, même pour ceux qui iront voter pour la toute première fois. Les indécis pourront y trouver enfin des éléments sérieux pour les convaincre de choisir, à coup sûr, le (la) bon(ne) candidat(e). Plusieurs essais sont possibles. Attention, on a bien dit candidat(e), pas président(e) !

http://votezplus.canalplus.fr

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

La "Sarkozie" n'est pas la République

Hasard ou pas de l'actualité, on a souvent l'impression que les informations qui tombent sans discontinuer ne sont qu'une suite de faits sans liens entre eux. Pourtant, il suffit de temps en temps de les lire côte à côte et même de les rapprocher pour comprendre qu'ils disent pas mal de choses sur notre société politique.

Cette semaine, par exemple, des nouvelles, ayant plus ou moins connu les feux des projecteurs, viennent de livrer des vérités sur ce qu'est la sphère du capitalisme cynique. En les mettant bout à bout, comment ne pas voir les champs boueux où il prospère, les méthodes rusées qu'il utilise et les rapaces véreux qui en profitent.

Bien sûr, chacune de ces nouvelles, corruption de haut vol, escroqueries gigantesques, parachutes dorés, profits colossaux, porte en soi assez de force pour provoquer indignation et dégoût. Surtout lorsque, le même jour, l'actualité montre l'autre face de la vie : les bas salaires de ceux qui créent vraiment la richesse en transpirant, les licenciements en masse qui sont le signe de bénéfices faramineux ni réinvestis ni partagés, la misère subie et vécue par des millions de familles qui ne trouvent leur condition ni juste ni compréhensible.

Désarmés, dans l'incapacité de réagir, ces gens de peu courbent la tête et se résignent à vivre de l'aumône qui vient, quand ça vient, si ça vient. Le petit monde d'en haut se fiche de la gueule de l'immense univers d'en bas et le lui fait savoir. Les intouchables lancent leurs piécettes à leurs gueux en évitant bien de leur toucher la main. J'ai un château, tu as une tente, et alors ? Je suis le prince de la finance, tu es le serf de ma fortune, et alors ? Je sens le parfum, tu pues, et alors ?

Désolé d'aller au raccourci qui suit mais peut-on un seul instant imaginer que ce système puisse avoir la moindre chance de changer si un certain candidat à l'ego libéral bien trempé était élu ?

L'état actuel de délabrement de notre pays, mis à sac par ces cinq dernières années de précarisation généralisée, n'est-ce pas suffisant pour entrevoir ce qui se prépare si les électeurs donnent un blanc-seing à l'avènement de la "Sarkozie", le pays du renforcement de ceux qui sont déjà les plus forts pour anéantir toute velléité de rébellion des plus faibles ?

Qu'on se le dise, son seul but est de perpétuer une politique qu'il a déjà largement contribué à inoculer.

Cette conception de la société est un hold-up, ce n'est pas celle de la République. Cette politique porte en elle les germes de la violence et de la barbarie, ce n'est pas celle de la République. Cette méthode haineuse sécrète la guerre civile, ce n'est pas celle de la République.

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Par ici, les bonnes affaires de gros sous

Or noir et argent gris

Le directeur général et plusieurs hauts cadres de Total n'y sont pas allés par quatre chemins. Ils ont été mis en examen pour les contrats réalisés en Irak pour le compte du programme de l'Onu "pétrole contre nourriture" après la première guerre du Golfe et mis en œuvre entre 1996 et 2003. Ils ont fait comme beaucoup d'autres puisque la corruption s'est déroulée à l'échelle mondiale. Les personnalités incriminées avaient perçu de l'argent sous forme de "coupons" pétroliers ou droits de tirage, revendus ensuite à des sociétés habilitées à extraire le brut irakien. L'argent, comme le pétrole, coule à flots.

Escrocs en stocks

Le grand brigand Forgeard, ancien coprésident d'EADS et ex-PDG d'Airbus, casseur professionnel de milliers d'emplois, a touché plus de 6M€ lors de son départ en 2006 ainsi qu'une prime de 2,4M€. L'ex-PG d'Alcatel a gagné 8,2M€ en 2006, dont une indemnité de 5,67M€ après l'abandon de ses fonctions exécutives. Pour mémoire, l'escroc Messier, PDG de Vivendi, avait négocié des indemnités de départ à hauteur de 21M€. Mais, la nouvelle direction s'y était opposée. L'autre escroc Zacharias, PDG de Vinci, avait réclamé 250M€ de stock-options et une prime de 8M€. Il avait démissionné suite à une dénonciation publique par son directeur du fait d'avoir perçu des rémunérations colossales. Il exige encore une indemnisation de 81M€ pour préjudice subi ! Vite, faisons une collecte.

Ça le vaut bien

L'Oréal, ami de Hulot, n'a pas à se faire de cheveux. La société a annoncé l'acquisition par sa filiale américaine de l'intégralité du capital du distributeur américain de produits professionnels Beauty Alliance dont le chiffre d'affaires a été de 372 millions de dollars en 2006. Belle opération. On pourrait s'en réjouir. Derrière cela, il y a les actions en bourse et tous ceux qui vont s'enrichir sans transpirer et qui n'auront pas besoin de déodorants, à ne pas confondre avec "désodorisants" qui, eux, servent à assainir d'autres toilettes.

Posté par CASTRONOVO à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]