samedi 24 mars 2007

La vérité en face

soleilCe week-end, il est encore temps de nous demander si nous ne devrions pas ouvrir les yeux pour regarder le soleil en face.

"La vérité, c'est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder." Victor Hugo

Posté par CASTRONOVO à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sarkozy, ça pue la guerre civile

rue_Rampal

Télescopage de l'actualité. Dans quelle société vivons-nous ? Quel est l'état de la France ? L'opération policière devant l'école de la rue Rampal à Paris nous en donne déjà une idée très précise. Le vocabulaire des médias s'est enrichi d'un mot puant des années noires, "rafles", car il s'agit bien de cela. Des incidents violents entre parents d'élèves et policiers se sont déroulés mardi 20 mars devant l'école lors de l'arrestation d'un parent sans papiers d'enfants scolarisés (voir lien ci-dessous). La directrice a été interpellée ce vendredi, mise en garde à vue mais remise en liberté dans la journée.

L'autre événement est relaté par le Canard enchaîné qui rapporte que Sarkozy se serait indigné, lors de son arrivée dimanche à France 3 pour participer à l'émission France Europe Express, de ne pas être accueilli comme il le méritait. Le candidat de l'UMP aurait déclaré : "Toute cette direction (celle de France 3), il faut la virer. Je ne peux pas le faire maintenant. Mais ils ne perdent rien pour attendre." Pas la peine d'aller chercher plus loin pour comprendre comment serait gouvernée la France si ce bonhomme parvenait à ses fins. Cela doit beaucoup amuser Papon dans son trou.

Deux liens à consulter toutes affaires cessantes :

http://portal.vpod.tv/latelelibre/149850

http://www.levraiqgdesarko.net

Posté par CASTRONOVO à 00:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Des brèves bonnes pour la santé mentale

Groupe Total : blanc comme du mazout

Le directeur général de Total, installé mi-février, est déjà mis en examen pour corruption. Le pire, c'est qu'il l'avait aussi été il y a un an pour une affaire similaire. Et bien, même avec son costume couvert de mazout, la grande société l'a mis à sa tête sans état d'âme. On n'évince pas une si bonne recrue pour des peccadilles ! Il ne manquerait plus que ça...

Foot : la traite des hommes

Mais comment n'avoir pas vu tout de suite que cette affaire de repreneur de l'OM sentait mauvais ? Depuis trois mois, tout le monde s'est prosterné devant l'homme providentiel qui se faisait fort d'acquérir l'équipe. La presse a tartiné des milliers de pages. Les supporters ont été grugés jusqu'à l'os. Mais, là aussi, il y a pire. Ce sport paie grassement des hommes qu'on prend pour de la marchandise. Celui qui a de l'argent peut s'adonner à la traite des joueurs. Personne ne trouve rien à redire à cela car le peuple a son opium et il ne faut surtout pas le réveiller. Moi, qui croyais naïvement que le sport était bon pour la santé, je n'avais pas compris que ça n'avait rien à voir avec la santé mentale.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Télésurveillance à Marseille : images pour "vidéo gag"

videosurveillance

Des yeux électroniques partout ! Forcément, on s'habitue. A la banque, au supermarché, dans le métro, à la Poste, au tabac, à la Sécu, au feu rouge, chacun de nos gestes est observé. Alors, Marseille s'apprête à en remettre une couche avec 29 nouvelles caméras de télésurveillance (cela en fera 52 en tout) en centre-ville dans le secteur Vieux-Port et République notamment. Le dispositif sera relié aux écrans de contrôle du centre de la Belle-de-Mai, à deux pas des studios de "Plus belle la vie".

Le coût de cette opération ? Restez assis : 1,5M€. Mais quelle est l'efficacité réelle de ces équipements ? C'est la question soulevée par l'opposition municipale qui réclame, en vain, un bilan chiffré. "A la rue St-Ferréol, cela n'a rien changé, comme le démontre la multiplication des petits délits", déplore le groupe socialiste, pour qui les caméras municipales sont de la poudre aux yeux.

Le périmètre surveillé est restreint et les résultats ne sont pas probants. Et pour cause. Les caméras n'ont fait que déplacer la délinquance. Les petits trafics se poursuivent un peu plus loin. Comme ce qui se prépare à Aix avec des enregistrements qui ne seront vus que le lendemain, à Marseille, les images ne sont visionnées que 4 ou 5 jours par semaine, entre 7h et 19h !

A ces incohérences, s'ajoute le manque de formation des opérateurs qui ne font qu'alerter la police sans pouvoir agir. Et la police n'intervient que si une équipe est disponible.

Ne riez toujours pas. A Aix, il n'y aura personne devant les écrans !

Conclusion : des sommes d'argent considérables qui ne serviront pas à surveiller les zones les plus criminogènes bien connues.

Consolation : cela fera de belles images pour "vidéo gag" !

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]