Ton de déception et de colère. Ces deux dernières semaines, quatre CIQ ont tenu leur assemblée générale annuelle (j'ai assisté à trois d'entre elles). Au-delà des questions spécifiques à chacun de leurs quartiers, ce qui est revenu le plus souvent dans les débats, de façon variée, a été le manque d'informations et d'écoute par la municipalité.

Les faits leur donnent raison. Ni le maire, ni aucun "grand" élu aixois n'a répondu à leurs invitations. Pourtant, les comités de quartier jouent un rôle démocratique essentiel, connaissent les problèmes sur le bout des doigts et initient d'innombrables propositions pour leur cadre de vie.

C'est d'ailleurs pour cela, que la Fédération des CIQ prépare un "livre blanc" en vue des prochaines élections.

CIQ des Trois-Sautets

Le CIQ intercommunal a stigmatisé l'état de désert dans lequel est laissé ce secteur "en déshérence, dégradé, sans logique d'aménagement", malgré les grandes promesses de Chorro qui, l'année dernière encore, s'engageait à régler illico les problèmes de sécurité routière. Le CIQ demande que cet axe soit étudié globalement comme une entrée de ville, qualifiant la situation actuelle de "entrée de ville la plus minable d'Aix". Les riverains attendent toujours.

CIQ de la gare

De nombreuses interrogations ont porté sur la future gare routière. Dans la salle, certains habitants ont exprimé avec virulence qu'ils se sentaient méprisés par la mairie. Le second sujet de leur colère a été la reprise du boulevard Charrier. L'adjointe du quartier s'est contentée de proposer pour l'instant qu'on recouvre d'un enrobé de goudron quelques mètres de la voie. Par ailleurs, les résidants ont rappelé que diverses demandes de travaux s'accumulaient sans réponse de la part de la mairie.

CIQ Sextius-Mirabeau-Europe

Si les administrateurs ont pu donner quelques renseignements sur l'état d'avancement du quartier et la gare routière, c'est parce qu'ils ont participé à des réunions. Mais, tout était présenté au conditionnel, aucun adjoint concerné n'était là pour donner les précisions qu'ont réclamé les riverains. Les habitants ont aussi demandé qu'un point soit fait sur la demande de création d'une crèche.

CIQ Quartiers Est

Le bureau avait sciemment fait l'impasse sur les élus de crainte qu'il n'y ait des propos électoraux, sans doute échaudés par les promesses non tenues, certaines depuis ces dernières  années. Ont cependant été abordées les questions d'un couloir de bus avenue Fontenaille, les nuisances de la fête foraine et l'idée d'une "coulée verte" le long des cours d'eau. Quand y verra-t-on plus clair, nul ne le sait.